06 22 04 94 23 - 06 77 34 32 22

Thérapie viscérale
et émotions

Si nos organes sont équilibrés , nos émotions le seront aussi

Le choc émotionnel :  l’origine de toutes les maladies?

Il n’est plus à prouver que les émotions ont un fort impact sur le corps humain.
A tel point que chaque organe possède ses propres émotions : les poumons sont associés à la tristesse, le foie à la colère, les reins à la peur…

Un organe joue non seulement un rôle physique mais possède aussi des fonctions mentales, émotives et psychiques.

Selon la médecin chinoise traditionnelle, notre corps répond à chaque stimulation, qu’elle soit interne ou externe, ce qui génère une cascade de réactions qui stimulent ou inhibent certains organes de notre corps.

Comment les organes sont liés à nos émotions

1. Coeur et intestin grêle : la joie

Même si une émotion saine comme la joie stimule le fonctionnement de ces organes, les excès peuvent entraîner de la nervosité, tachycardie, insomnie, manque de concentration.
Les personnes qui ont ces organes affectés sont souvent des personnes sensibles, extraverties et bavardes, qui ont des émotions débordantes et une émotivité accrue.

2. Le foie et la vésicule biliaire : la colère

Si vous avez des problèmes avec ces organes, peut-être que vous êtes une personne très dynamique, mais excessivement préoccupée et qui peut même réagir avec agressivité. Facilement en colère, le sentiment d’injustice peut vite vous envahir. On peut également parler de frustration, insatisfaction, amertume… L’épaule droite et les cervicales peuvent être chroniquement sensibles avec une tendance migraineuse.

3. La rate et l’estomac : l’obsession

Ces organes sont liés au ressassement, à l’obsession, à la nostalgie et à la réflexion.
Celles et ceux qui souffrent de maladies en lien avec ces organes sont des personnes tranquilles et calmes extérieurement mais intérieurement « ruminent ». Elles ont des difficultés à prendre des décisions. Ce n’est pas rare d’observer des douleurs sur l’hémicorps gauche chez ces personnes.

4. Le poumon et le gros intestin : la tristesse

Ces organes sont liés à la mélancolie, au découragement, à la tristesse. Si vous avez des problèmes avec ces organes, peut-être que vous êtes une personne indépendante et très rationnelle, mais vous avez tendance à vous renfermer dans votre propre monde intérieur.
Des symptômes physiques peuvent apparaître, tels que le manque d’appétit, l’oppression dans la poitrine ou le dégoût.

5. Les reins et la vessie : la peur

Les reins sont associés à la peur et à l’angoisse. Les personnes qui ont ces organes affectés sont souvent anxieuses, réservées, timides, méfiantes, ayant des frayeurs persistantes et qui peuvent passer par des situations d’incertitudes.
Si ces dysfonctions ne sont pas traitées, elles peuvent se transmettre aux générations suivantes avec la particularité émotionnelle parfois exacerbée. Ne dit-on pas à un enfant : « tu as le caractère de ton père/mère ! » Mais ce n’est pas une fatalité et bien heureusement il existe des solutions.